Portail national de signalement des thèses
Recherche en cours
EtablissementUniversité de Sidi Bel Abbès - Djillali Liabes
AffiliationDépartement Electrotechnique
AuteurDahak , Abdelkader
Directeur de thèseAbdelber Bendaoud (Professeur)
FilièreElectrotechnique
DiplômeDoctorat
TitreContribution à l’étude de la modélisation de la décharge électrostatique en vue de l’optimisation de la protection
Mots clésDécharge électrostatique, champ électrique, triboélectricité, électricité statique, modèle, simulation, optimisation, protection.
RésuméUne décharge électrostatique (ESD) a lieu entre deux conducteurs à des potentiels électriques différents quand ceux-ci sont suffisamment proches pour amorcer un arc électrique. L’amorçage dépend du champ électrique entre les conducteurs et du diélectrique qui les sépare. Le champ critique appelé rigidité diélectrique, lorsqu’il est dépassé, la déformation des molécules due au phénomène de polarisation dans le diélectrique est si importante que des électrons sont arrachés aux noyaux. Le diélectrique devient conducteur et laisse passer un courant intense. La théorie des décharges électrostatiques repose ainsi sur l’électromagnétisme et sur l’étude des diélectriques. Un circuit intégré par exemple peut être assimilé à un conducteur et être l’objet d’une décharge. S’il est mal protégé, le courant établi lors de la décharge peut le dégrader. Pour qu’une décharge électrostatique ait lieu, la puce électronique doit être en présence d’un second conducteur à un potentiel électrique différent. Il existe trois manières de fixer la puce à un potentiel. Elle peut être directement reliée à un générateur de tension. Elle peut aussi être couplée capacitivement à un second conducteur lui-même fixé à un potentiel. Son potentiel est alors défini par la géométrie des conducteurs en présence et on parle de charge par induction. Enfin, elle peut être chargée électriquement. Cette charge est généralement acquise par frottement avec un second matériau : on parle de charge par triboélectricité et d’électricité statique. De cette manière une personne peut se charger en marchant sur une moquette et être à l’origine d’une décharge en manipulant par la suite un composant. Donc il y a un risque sur le composant mais aussi sur la personne chargée. Une décharge peut avoir lieu dans des contextes très différents et il n’existe pas dans la nature deux décharges identiques. Afin d’obtenir une répétabilité des résultats, les tests sont précisément décrits dans des normes. Il existe trois modèles sur lesquels s’appuient ces normes : le modèle de la personne chargée -HBM- (Human Body Model), le modèle de l’équipement chargé -MM- (Machine Model), et le modèle du composant chargé -CDM- (Charged Device Model). Donc le but de cette thèse est de faire une étude sur la modélisation des décharges électrostatiques afin de prévoir les protections nécessaires en étudiant l’optimisation de ces protections.
StatutValidé
format unimarc